neoleadership    guinee 
Neoleadership

RadioNLS
WINAMP    REALPLAYER    MEDIAPLAYER

Radio NLS à la carte

Charte de Nlsguinee
Equipe de Nlsguinee
Universités
Nos partenaires
Africatime
Africatv.info
Guinea-forum
Guineeconakry.info
Justin Morel Junior
Les Ondes de Guinée
Tamsirnews
Presse guinéenne
Le Lynx
Aminata.com
Guineenews.org
Kibarou.com
Kababachir.com
Nouvelle Tribune
Autres sites Guinéens
Liens Web
Etudiantguinee
La Villa Elijah
Partage Québec Guinée
Tchape Environnement
Presse
AAP/APA
IRIN
Jeune Afrique
Africa Mining Intelligence
Usinfo.Stat.Gov (USA)
RFI (F)
Aéroports
Aéroport Int. de Genève
Aéroports de Paris
Aéroport de Bruxelles
Autres aéroports
Articles
    Guinée : Une Nouvelle Voie (Août 2016) : l’OVBI guinéen (Objet Volant Bien Identifié)

    Sotelgui S.A

     jeudi 01 septembre 2016   

    Bienvenue à mon bilan du 8e mois de la Condécratie version 2.0, un modèle de démocratie stalinienne avec très peu de travail, justice et solidarité ; un subtil mélange de communisme à la FEANF et d’affairisme sans scrupules.

    Je continue donc mon exploration mensuelle des méandres des décisions importantes pour la Nation prises par nos nouveaux chefs en proposant des pistes de réflexions et d’actions qui pourraient être envisagées pour que le « vrai changement » soit effectif.

    1. Echantillon de paroles et pensées présidentielles du mois :

    « Nous avons dix mille cours d’eau en Guinée. Nous pouvons faire du poisson partout, nous ne le faisons pas. Nous avons acheté en Côte d’ivoire des alevins pour qu’on ait des poissons dans tous les cours d’eau de Guinée… Mais on ne s’est pas arrêté là. Nous avons des compatriotes qui font l’élevage des porcs. Nous avons des porcs ici qui font deux à trois portées.

    Nous avons acheté en Côte d’ivoire des porcs qui font 17 portées... (je demande aux jeunes) de ne pas accepter d’être des mendiants et d’aller se faire tuer dans les rues… Que ça plaise ou pas je vais voyager pour vendre l’image de marque de la Guinée. Je me bats pour que le pays existe puisqu’il était oublié y a belle lurette… L’Afrique a un milliard d’habitants mais 700 millions n’ont pas accès à l’électricité.

    En Afrique subsaharienne, 7/10 n’ont pas l’électricité contre 8/10 pour l’Afrique au sud du Sahara… Vous avez des jeunes qui sont diplômés, qui ont des doctorats mais qui n’ont pas le travail… Mais si nous allons aujourd’hui sur la scène internationale, nous voyons que la Guinée est l’un des pays qui se porte le moins mal. Malheureusement, comme nos populations en majorité, n'ont pas été à l'école, il est facile de les tromper. Ils ignorent ce qui se passe dans les pays voisins. Mais vous êtes des intellectuels.

    Vous suivez ce qui se passe en Afrique et dans le reste du monde. Donc, c'est un début… Aux jeunes de Guinée, jamais les gouvernements guinéens n'ont pu mener un Programme avec le FMI. Jamais. Ils ont toujours échoué. Pour la première fois, s'il plaît à Dieu, nous allons mener à bout le Programme avec le FMI au mois d'octobre. Pour la première fois en Guinée, cela est fondamental, dis-je. Parce que si nous voulons que la Guinée ait accès à beaucoup d'autres formes de crédits pour les investissements, nous n'aurons pas peur de nous endetter parce que nous nous endetterons pour faire des investissements, non pas pour consommer ou gaspiller, ni pour transformer les Guinéens en mendiants. Alors, jeunes de Guinée, je vous donne rendez-vous en Octobre.

    Nous allons finir le Programme formel avec le FMI. Aujourd'hui, la Guinée existe, que ça plaise, que ça plaise pas, la Guinée existe. Voilà la réalité. Quand le président Obama voyage, il cherche à faire vendre des Boeings. Quand le président Hollande voyage, il cherche à faire vendre les rafales. Mais il ne s'assoie pas à Paris, il va partir vendre les rafales. Alors, que ça plaise ou que ça ne plaise pas, je voyagerai pour aller vendre la Guinée, j'ai fini » (le 12, lors de la journée nationale de la jeunesse).

    • Pour : comme son modèle américain (Donald Trump – pas Obama) le PPAC a décidé de moins improviser pour balancer ses pensées brumeuses, il préfère maintenant les textes écrits par plus sages que lui. Mais ne vous inquiétez pas, comme son modèle il ne pourra tenir sa langue bien longtemps. Ce n’est pas à 80 ans qu’un politicien change son style.

    • Contre : c’est de plus en plus difficile de le citer ces jours-ci : il est toujours à l’étranger et parle donc sur des radios inconnues par nous comme Radio-Djakarta, Radio-Porte d’Italie, Radio-Ndjamena ou Radio-Nairobi. Depuis je me suis abonné à radio-Ulaanbaatar en prévision des détails de sa prochaine mission officielle dans ce pays non encore exploré par un guinéen.

    Néanmoins il a réussi à nous faire passer lors d’une visite officielle chez nous, ses prévisions sur ce qui nous pend au nez pour les 4 prochaines années : tous ceux qui marcheront dans les rues seront considérés comme des mendiants et risqueront donc d’être tués pour cette « tare » anti-Sanseman. Il dit aussi qu’il va encore beaucoup voyager parce qu’il y a belle lurette qu’il attendait de faire comme ses Grands.

    Sacré PPAC qui proclame lors d’une mamaya de la jeunesse qu’Obama voyage pour vendre des avions civils (Boeing), Hollande pour vendre des avions militaires (Rafale) donc lui aussi il voyage pour vendre notre avion sans pilote (la Guinée). Et les participants admiratifs ont applaudi à tout rompre !

    2. Les décisions et actions « positives » du mois :

    le 05, 18 prisonniers politiques du principal parti d’opposition sont libérés par le PPAC. Ils étaient 21 au départ mais un n’a pas supporté les conditions d’incarcération et il est décédé prématurément. Au fait le décédé, qui aurait surement été dans le groupe des libérés, écope du verdict « sans objet » ce qui prouve qu’il est mort en prison pour rien ;

    le 09, nous apprenons, sans confirmation officielle, que notre OVBI national est revenu en pleine nuit au pays. Merci aux opposants d’avoir permis ce retour courageux de notre Carburant-Impulse ;

    le 12, à l’occasion de la journée internationale de la jeunesse le boss et son agitateur des jeunes nous offrent, après leurs précédents cadeaux « une femme – une césarienne », « un étudiant - un ordinateur » et « un étudiant - une tablette », une toute nouvelle initiative présidentielle dénommée : « un tailleur - une machine » ;

    le 14, le gouverneur de Conakry et les partis de l’opposition conviennent de travailler désormais ensemble pour rendre les manifestations politiques vraiment pacifiques – enfin un peu de bon sens de la part des 2 ennemis jurés ;

    le 17, le gouvernement nous annonce que « une plainte pénale a été déposée contre Mr Samuel Mebiane auprès des juridictions pénales fédérales aux États-Unis. Selon ce document, l’arrestation s’inscrit dans le contexte d’une enquête pénale de grande envergure impliquant un fonds d’investissement américain et concernant des faits de corruption dans plusieurs États africains, dont notamment le Tchad, la Guinée et le Niger » ;

    le 24, le boss nous lance le tout nouveau buzz de la semaine : « le président Alpha Condé a adressé une invitation à l'opposition et à la majorité présidentielle en vue des rencontres « portant sur les questions d'intérêt national, notamment les efforts à fournir pour la relance du dialogue politique national ».

    La veille, le ministre chargé de l’intérieur (et donc des partis politiques) avait déjà reçu les grands ambassadeurs pour se faire tirer les oreilles et demander pardon au nom de son chef pour le risque urgent et permanent que représente maintenant notre pays pour toute la sous-région en accalmie totale. Vraiment Merci les Big Brothers pour ce rappel à l’ordre de nos faucons excités assorti sans doute de quelques baffes diplomatiques retentissantes. Rien de mieux pour calmer les ardeurs de nos va-t-en-guerre locaux.

    • Pour : pour la trêve envisagée pour l’organisation civilisée des marches « pacifiques » n’oublions pas quand même que ce maréchal d’opérette doit passer devant les juges (si possible à la CPI pour que la vérité non aseptisée soit connue) pour se disculper d’avoir fait tuer plus d’une centaine de pauvres innocents, violer des dizaines de femmes et d’avoir ensuite fait voler les cadavres en pleine nuit pour aller les enterrer dans 3 fosses communes bien identifiées.

    C’est donc le genre de personne à qui je ne confierais jamais ma petite fille pour la déposer à l’école à plus forte raison lui faire entièrement confiance pour organiser une marche « pacifique », un terme qui ne semble pas figurer dans le modus operandi usuel de nos miliciens armés à nos frais.

    Pour le nouveau feuilleton de Mebiane, selon le New York Times il est aux frais de Barack Obama depuis le 16 parce que « les procureurs américains soupçonnent l’entrepreneur gabonais et ses associés d’avoir utilisé des documents à caractère officiel pour avertir des concessionnaires de l’existence de problèmes juridiques entourant leurs permis d’exploitation minière ».

    En creusant dans les caniveaux de notre domaine minier ils découvriront surtout et étaleront sur la place publique d’autres gombos secrets beaucoup plus fumants. En tout cas c’est pas mal cette nouvelle approche de Satanya de déballer les casseroles prochaines du boss avant que la presse mondiale ne s’en empare et les dénonce publiquement.

    Néanmoins cela ne fera pas que ces combines seront plus acceptables quand la boue sera étalée– au contraire. Tout va se savoir sur les toutes les magouilles qui ont installées et maintenues le Pro-Faussaire au pouvoir et cela figurera en bonne place dans son bilan d’opposant et de Président historiques.

    • Contre : ces prisonniers politiques de l’opposition étaient accusés d’avoir tiré ensemble un seul coup de feu ayant tué un pauvre journaliste et il en reste encore 2 au gnouf. Qui sait, le coupable réel doit toujours se balader dans les quartiers de Conakry puisque dès le départ de la procédure le procureur avait demandé leur relaxe pure et simple.

    3. Les décisions et actions « négatives » du mois :

    le 01, suite à la fuite à l’anglaise habituelle du PPAC quelques jours avant ses marches en ville, l’opposition décide de reporter celle du 04 au 10 puis au 16 Août pour attendre son retour au bercail. C’est vraiment gentil de patienter pour qu’il puisse participer de visu aux crimes de ses miliciens. Du coup le rusé a envisagé chaque semaine une prolongation de ses missions, mais finalement plus aucun de ses frères de 30 ans ne semblent plus vouloir le garder en exil volontaire, même Sassou et François ;

    le 02, le boss fait convoquer à la police un député opposant-opposé pour le mettre directement en garde à vue pour 72 heures. Il est vrai que ce dernier avait proposé avec légèreté et sans finesse de régler définitivement leurs comptes aux familles des pires faucons du RPCé en cas de crimes éventuels ;

    le 04, un des records de la Condécratie est confirmé de nouveau par les Nations Unies : nous sommes le 2e pays par la queue mondiale, devant la Somalie, où l’excision est la plus pratiquée et cela depuis plusieures décennies. Selon une enquête démographie et santé de 2012, 97% des filles et des femmes de 15 à 49 ans ont été excisées. Quelles sont les solutions radicales discutées et convenues par le gouvernement ? un séminaire national, une campagne nationale de sensibilisation et de plaidoyer et des ateliers de renforcement des compétences dans chaque région ! ;

    le 04, le jeune ministre numérique en charge de nos mines nous annonce dans la presse que son gouvernement table dans ses prévisions économiques sur un triplement de son revenu minier en 2020, soit un passage de 200 millions de dollars en 2014 à 600 millions de dollars en 2020. Tant pis pour Rio Tinto, Vale, Belzone, Nimba Mining, SMB, AMR et autres compagnies en fuite ou en faillite, il va foncer tête baissée comme un bœuf pour tenir les promesses de campagne du 3e mandat et surtout tout faire pour garder son poste au moins jusqu’à cette date. Et quand ça ne se réalisera pas, aucun soucis, ce sera la faute des anciens PM et de Lébola. Ce jeune ministre finira par capoter son boss et devenir PM, regardez-toun ;

    le 04, Satanya nous annonce que « dans le souci d’établir une coopération avec l’Indonésie dans le secteur de l’aviation, le Chef de l’Etat guinéen en séjour à Jakarta, dans le cadre du forum mondial économique islamique, a visité la société aérospatiale indonésienne ». Il a du ensuite insister pour que nous signions immédiatement un accord de coopération dans ce domaine. Vas-y papa de la Nation, sautons les étapes – plus besoin de routes et de poubelles à Conakry, il se déplacera bientôt en fusée-made in Guinea pour terminer plus rapidement son tour du monde avant 2020 ;

    le 05, le député de l’opposition en garde à vue depuis le 02 est inculpé devant un tribunal Sansémenté mais remis en liberté provisoire. Le drame ici c’est que c’est pour la pire des raisons : outrage au chef de l’Etat ! Si on peut admettre des poursuites pour ses menaces de représailles sur des innocents, là par contre ce n’est qu’un cas flagrant de super-arroseur arrosé donc un match nul entre les deux ;

    le 07, notre Christophe Colomb reprend ses escapades lointaines avec la découverte du Tchad pour fêter le 5e mandat de son frère Idriss Deby. Nous ayant laissés orphelins depuis le 28 juillet il navigue entre Paris et d’autres contrées non encore explorées par lui comme l’Indonésie et la Malaisie ;

    le 11, le boss, revenu en cachette la nuit précédente, reçoit l’administrateur général adjoint de la société chinoise privée de télévision numérique « Star-Times » pour discuter des moyens d'améliorer la télévision publique et privée en Guinée. Incapacité de ses ministres et directeurs de converser comme lui en chinois ou nouveaux investissements personnels en vue pour junior et senior ? En tout cas nous avons vraiment notre 2e « Homme-Etat » national après Satan Touré ;

    le 12, nous apprenons stupéfaits que lors du 32ème sommet du comité des pêches de la FAO tenu à Rome (Italie) le PPAC a été désigné « champion du monde » dans le cadre de la lutte contre la pêche illicite (INN) et son ministre de la pêche est le nouveau vice-président du comité représentant l’Afrique. Les toubabs sont mauvais, ils mettent le cancre mondial sur le 1e banc de la salle de classe pour bien le surveiller et éventuellement mieux le fouetter. Et au pays son ministre a le culot de s’en vanter dans la presse alors que nous sommes le seul pays au monde qui est toujours sous sanction de l’U.E. avant une décision finale éventuelle en septembre 2016 ;

    le 14, Christophe Colomb reprend ses explorations par une sortie, de nouveau sur la pointe des pieds pour ne pas déranger ses compatriotes dans leur sommeil dominical. Il file donc encore une fois 48 heures avant la marche de ses opposants. Pourtant ses faucons parlent de « mission urgente et imprévue » chez son grand frère de lumière et modèle Sassou Nguesso du Congo Brazzaville. Déjà 3 retours et 2 allers incognito depuis le début du mois ! L’opposition n’a plus que 2 choix maintenant : marcher sans lui ou alors reporter ses marches toutes les semaines jusqu’à la campagne présidentielle de 2020 ;

    le 16, les miliciens du PPAC nous présentent un nouveau « crime pacifique » : le sang a encore coulé à Conakry lors d’une marche pourtant bien encadrée pour toutes les parties prenantes. Un jeune commerçant de 25 ans a été mortellement touché par une balle au cou alors qu'il était à son domicile au 3e étage d’un immeuble d’habitation et n’avait même pas participé à la manifestation. On compte aussi plusieurs blessés par balles dans les mouroirs de la ville et 6 arrestations. Pourtant tout s’était très bien passé avant et pendant la marche, mais c’était sans compter sur les reflexes pavloviens de notre flicaille. C’est au retour des marcheurs que les balles ont sifflées. Les faucons de Satanya ont réussi leur pari et ils seront les premiers à rejeter demain la bévue sur leur chef ;

    le 22, certains habitants du centre-ville ont découvert avec effroi une femme en burqua noire devant la Présidence avec une pancarte de protestation disant « Les innocents guinéens sont en danger. J’ai un message pour la Guinée » et un gros sac à main sous le bras. Grosse panique parmi nos défenseurs nationaux - des vidéos amateurs ont montré tout le bataillon de la garde présidentielle planqué comme des sardines dans une seule guérite à distance respectable. Puis 3 petits policiers – surement des stagiaires en bizutage – sont venus l’embarquer pour un de leurs commissariats. Quant au boss, il aurait discrètement filé par le souterrain présidentiel secret dissimulé sous son bureau pour regagner dare-dare son bureau volant à l’aéroport ;

    le 16, c’est un nouvel os pour le guignard, le tribunal de la Banque Mondiale (Centre International pour le Règlement des Différents Relatifs aux Investissements - CIRDI) s'est finalement prononcé dans l'affaire qui oppose la Guinée à l'opérateur portuaire Getma International pour la résiliation unilatérale du contrat du second sur le port de Conakry en mars 2011, au profit de l’ami de 30 ans, Vincent Bolloré. Le Tribunal a conclu que l’investissement de Getma n’était « pas illégal pour cause de corruption » et condamne la Guinée à payé 40 pour cent des frais d'avocats de Getma et d'autres frais afférents. En plus des 1,65 millions d’Euros de frais d’avocats (français et Burkinabés bien sur), les différentes amendes et autres frais devraient atteindre quelques petits millions d’Euros supplémentaires. C’est l’ami qui sera très fâché car il devra mettre la main à la poche pour ces remboursements et tous nos nouveaux investisseurs promis qui seront sans aucun doute refroidis comme des congélateurs ;

    le 22, le boss nous décrète une nouvelle blague : « En attendant la signature du contrat avec la société de nettoyage (?), le Président de la République, Commandant en chef des forces armées nationales, instruit l’Etat major général des armées, à travers le bataillon du génie militaire, à prendre en charge à partir de cet instant, et ce jusqu’à nouvel ordre, l’assainissement de la ville de Conakry ». Ainsi bye-bye à notre maréchal-présumé-assassin et bonjour à nos maréchaux-poubelles. Bon, la ville restera toujours un capharnaüm mais au moins ces derniers devront poser leurs kalaches pour retrousser utilement pour une 1e fois leurs manches et prendre les râteaux et brouettes donc il y aura forcement moins de « balles perdues » dans la cité ;

    le 25, la ministre des finance présente au PPAC et à son conseil du village une communication sur les principaux constats et recommandations du rapport d’audit externe des marchés publics des exercices 2013, 2014 et du premier trimestre 2015. C’était en fait une exigence non négociable de tonton FMI et tantie BM après les magouilles suivies de plates excuses envoyées à ces aînés en fin 2015. Voici un résumé des pépites détectées : « l’inexistence ou la faiblesse d’un système physique de classement et d’archivage opérationnel ; la non inscription dans un plan prévisionnel annuel des marchés passés en 2015 ; le recours à la procédure par entente directe (gré à gré) en violation des dispositions du code des marchés publics ; les longs délais de passation des marchés ; le non-respect du délai d’exécution contractuel et la non application des pénalités de retard ; la non application des intérêts moratoires ; le non-respect des modalités de paiement définies dans ces marchés ». Et le boss a pensé tout bas « encore la faute à ces foutous anciens PM ». Pour y mettre fin la ministre a proposé une action radicale qui réglera définitivement le problème : la mise en place d’un groupe de travail incluant les parties prenantes dans le circuit de passation de marché. Le Ouf de soulagement de tous les ministres magouilleurs assis dans la salle a résonné jusqu’en haute-banlieue, Walahi ! ;

    le 25, notre intrépide objet volant repart pour explorer de nouvelles frontières avec un 4e retour en prévision pour le mois. Cette fois c’est pour Nairobi au Kenya pour participer à la sixième édition de la Conférence Internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (TICAD). Trop fort le boss, il pense faire ainsi d’une pierre deux coups, visiter le Kenya et le Japon.

    • Pour : comme chaque mois : R.A.S. (Rien A Signaler)…

    • Contre : le député a effectivement dit lors d’un meeting en plein air « Que ceux qui veulent soutenir Alpha Condé et sa tyrannie choisissent un autre jour, un autre itinéraire pour s’exprimer. Le 4 août, si on les voit dans la rue, ils seront là pour déclencher ce qui ne s’arrêtera jamais. Ce sera le carnage parce qu’on ne pardonnera pas. Je rappelle à tous les militants de l’UFDG, il faut qu’on localise, dès maintenant, les parents de Bantama Sow, de Malick Sankhon, de Hady Barry et tous ces pyromanes. Qu’on cherche leurs familles à Conakry, si un enfant est blessé, il faut qu’ils le paient dans leur propre chair. Il faut que Bantama Sow sache qu’on ira jusqu’à Bantama, son village à Mamou, pour chercher ses parents. Quand on va enterrer nos morts, qu’il aille aussi à Mamou enterrer ses parents ».

    Cela me rappelle tristement le modus operandi de Satan Touré contre nos familles des « comploteurs ». Mais de là à le mettre à l’ombre et le juger avant même d’avoir au moins demandé la levée de son immunité parlementaire, il y a un pas que le boss devait éviter de franchir sans précautions constitutionnelles et en particulier un accord écrit du parlement. Il est possible que la notion de « flagrant délit » soit extensible, comme toutes les lois de toutes façons dans notre république bananière, mais il faut quand même y mettre un peu de vernis transparent.

    Mais le pire c’est que cette accusation vient d’une personne qui a traité lui et tous ses compères de l’opposition de « chiens qui aboient inutilement et de tortues à qui il fallait chauffer le d… pour les faire avancer ». Bon il n’a pas dit les mots « tuez-les » mais j’ai posé la question à la tortue de mon voisin et elle m’a répondu que son grand frère avait subi ce supplice suite à la méchanceté des gamins du quartier, qu’il était effectivement sorti à toutes pompes de sa coquille et avait fini raide-mort après cela – donc !

    4. Formations, séminaires, ateliers, colloques et autres « rendez-vous du donner et du recevoir » du mois :

    atelier de restitution des résultats de l’étude diagnostique sur les obligations légales et la responsabilité des sociétés minières ;
    atelier d’élaboration du document de poursuite des programmes de coopération entre le gouvernement guinéen et le système des Nations-Unies/Guinée ;
    atelier de formation du PNUD des cadres nationaux sur la préparation de la fin du cycle du Plan cadre des Nations Unies pour l’aide au Développement (PNUAD) de la Guinée pour le quinquennat 2013-2017 et le démarrage du processus de formulation de celui de 2018-2020 ;
    atelier régional de validation du rapport préliminaire de l’étude pour le développement de l’électrification rurale et périurbaine en Afrique de l’Ouest ;
    atelier de renforcement des capacités d’intervention des membres du Réseau des Parlementaires pour la Population et le Développement (RPPD) ;
    atelier de formation des acteurs locaux dans la lutte contre les conflits domaniaux et miniers en Haute Guinée ;
    formation de renforcement de capacité des membres du réseau des médias en population et développement ;
    atelier de formation et de sensibilisation sur le thème : « Rôle et responsabilité des forces armées en mission de maintien de la paix en matière de lutte contre les violences basées sur le genre, de promotion et protection des droits de l’homme et du droit international humanitaire » ;
    atelier de validation du plan d’action d’inspection des pêches 2017-2018 ;
    séminaire d’élaboration du plan national de développement économique et social (PNDES) ;
    session d’imprégnation des assistants sociaux sur le thème « programme appui psychosocial aux surveillants et relance socioéconomique » ;
    8ème session de la plateforme des reformes engagées par le ministère de l’agriculture ;
    formation des journalistes des secteurs public et privé sur le thème « médias et couverture électorale » (!!) ;
    atelier d’échanges entre la commission chargée des relations extérieures et de la coopération de l’INDH et les ONG qui défendent les DDH ;
    atelier de formation-sensibilisation des forces de défense et des leaders d’opinion de la région de Labé (!) ;
    séminaire de formation des jeunes du RPG portant sur le thème : « Développement de l’Esprit d’Entreprise, montage de projets, élaboration de Plan d’affaires (Business plan) et Recherche de financement pour les microprojets » ;
    atelier de formation modulaire Bridge de renforcement des capacités des administrateurs territoriaux ;
    formation d’agents de santé sur les techniques d’utilisation des machines de comptage des lymphocytes CD4 dans le sang des malades du VIH.

    • Pour : le séminaire-bizness est en recul ce mois-ci (17). L’atelier de formation des acteurs locaux dans la lutte contre les conflits domaniaux et miniers en Haute Guinée semble une bonne idée, en espérant que les participants étaient satisfaits de leurs cadeaux au démarrage et ont donc été attentifs aux exposés et messages transmis.

    • Contre : incroyable quand même qu’après plus de 50 ans en Guinée le PNUD ait toujours besoin de former les mêmes cadres périmés sur son cycle de programmation. Ou bien c’est pour améliorer un peu le taux d’absorption financière de leur budget ?

    Pour la formation exclusivement RPGistes, le communiqué officiel annonce « sur instruction du président de la République, Pr Alpha Condé, un séminaire de formation à l’intention de cinq cent (500) jeunes du RPG arc-en-ciel venues 55 sections de Conakry, Coyah, Dubréka et Forécariah, des structures parallèles (mouvements de soutien et associations ».

    En plus il est prévu qu’en fin de formation les certificats de participation des militants déformés seront remis par le PPAC lui-même. A bas le Président du RPCé - vive le futur Président de la République.

    5. Pour conclure quelques suggestions SMART (Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalisables, Temporellement définies) pour changer le changement

    Mr le champion olympique (médaille d’or) du Décollage-Atterrissage, pardon il faut cesser de nous faire mourir de rire avec des programmes comiques tels que le tout récent « un tailleur, une machine ». D’abord il faut préciser quel type de machine : à laver, à repasser, à écrire ou à coudre ? Parce que mon cagibi dans le ghetto urbain déborde déjà avec vos précédents cadeaux tels que les costumes, les boubous Bazin et autres cadeaux-PPTE, mes desktop, laptop et bientôt machines à coudre. Et oui, comme je suis un bon Guinéen, à chaque distribution publique, grâce à mes connaissances débrouillardes je fais une réserve de 3 ou 4 modèles de chacun, en cas de coup dur.

    Pardon arrêtez comme ça et donnez-moi le courant électrique stable pour les faires fonctionner car courant-kaléta a déjà grillé mon 1e lot. Et surtout n’oubliez pas d’inclure une faculté de tailleurs dans votre prochaine « Université PPAC du Sanseman ».

    Pour nous faire encore plus plaisir il faudrait aussi lancer demain d’autres programmes-espoirs comme « un Guinéen – une Guinéenne » car j’ai deux petits cousins qui ne veulent rien faire de sérieux dans leur vie et qui n’arrivent donc pas à trouver une épouse pour les porter sur leurs dos. Et aussi « un Guinéen – un plat riz/sauce » car nous avons tous faim, Walahi ! Aucune crainte, le succès sera assuré aussi auprès de vos fonctionneurs, surtout nos nouveaux « cadres supérieurs » de l’Etat.

    Avant nous avions surtout beaucoup de mafieux semi-lettrés et artisanaux, n’ayant aucune capacité réelle de défendre leur bla-bla. Maintenant vous avez pu créer une caste d’intellos avec une certaine logique analytique et parfois de bons arguments. Ils réussissent donc à mieux justifier l'injustifiable pour les naïfs et les niais. Faites tous les bons programmes que vous souhaitez, vous n’avez rien à craindre avec l’évolution actuelle de la pieuvre nationale.

    Encore une autre de vos promesses mirobolantes de ce mois-ci : vous voulez nous faire rêver et surtout patienter un peu avec la signature assurée du tout nouveau « un Guinéen - un programme formel avec le FMI pour la 1e fois dans notre histoire » qui réglera tous les problèmes des jeunes du pays. Vraiment vous nous prenez pour des idiots et des amnésiques.

    Personne n’a oublié vos promesses depuis le point d’achèvement du PPTE (Pays Pauvre Très (très) Endetté) de tous les espoirs en 2011. Résultat final de nos 1,8 milliards de dette totale, les Big Brothers avaient épongé 1 milliard cadeau en 2011 mais 5 ans après (2016) nous sommes revenus à 1,7 milliards.

    Comme si bien décrit par feu Jean Marie Doré quelques années après ce 1e échec : « On a dit ici que lorsqu’on aura le PPTE chacun mangerait à sa faim, que les femmes n’ayant pas eu d’enfants auraient des jumeaux, des triplés, des quadruplés, que personne ne mourrait plus, que les Guinéens seraient au septième ciel, au paradis. ».

    Nous vous attendons donc au tournant avec impatience ce mois d’octobre 2016 pour la signature et surtout les mois qui suivront. On ne vous ratera pas, vous pouvez compter sur nous, les grognards de la République.

    Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne ; aujourd’hui est le 253e jour du « nouveau changement radical » et de l’ancien « Guinea is back » devenu en 2016 « Guinea is really in back », déjà 8 mois et 10 jours ! Encore un exemple que nous sommes vraiment l’un des pays les plus bizarre de la planète : récemment des trafiquants d’animaux en voie de disparition ont été condamnés à de la prison ferme et des amendes financières.

    Ainsi chez nous, quand tu tues un animal protégé tu vas direct en tôle (une bonne chose) mais quand tu massacre un jeune commerçant de 25 ans tu bénéficie d’une immunité et de vacances payés au camp militaire suivis même parfois d’une promotion !

    Le bon mot du mois nous vient d’un autre compatriote avisé (Mamadou Gando Bah) : « Le Président de la République, qui à son élection était animé d'une réelle volonté de poser la bonne brique pour la reconstruction de la Guinée, a hélas qu'il me soit permis, commis la grave erreur d'être capté par l'aimant de ceux que j'appelle ici les charognards de la République ».

    Je me répète une fois de plus, en bon ancien enseignant, le préalable à tout changement positif est de mettre à genou le système des bizness-men politiques et militaires qui tiennent le pays à la gorge de manière de plus en plus efficace. Nous avons 3 bons exemples africains (le Liberia, la Sierra Leone et la Cote d’Ivoire) où cette stratégie a été payante.

    Autant je suis toujours peu enthousiaste sur la responsabilité des Big Brothers de nous sortir seuls notre mal-gouvernance africaine, autant il faut reconnaître que quand ils en ont marre des clowns à la tête de leurs anciennes (et actuelles) colonies ils les neutralisent facilement. Les américains ont débarqué Taylor sans aucun problème pour le mettre au frais à la CPI, puis idem pour les anglais avec Fodé Sankhon qui a eu droit à sa CPI locale et finalement pour la France avec Gbagbo (et Habré).

    Faut-il prier pour qu'elle le fasse une 2e fois pour la Guinée, après la liquidation programmée du petit dadais Dadis ?

    Le problème est que notre boss, à la différence de ses compères ci-dessus, ne fera jamais l’erreur de les défier et de ne pas se mettre à genoux devant eux. Avec Dadis, le mégalo au pouvoir, nous avons suivi en live comment ils l’ont fait dégager en douce – sauf pour lui bien sur - grâce notamment à Toumba et Konaté.

    Dans tous ces exemples, dès que le système est tombé les autres contre-pouvoirs se sont améliorés progressivement, sauf en Guinée. Pour les mentalités, bien que cela prenne plus de temps, dans ces pays, au fur et à mesure que les nouvelles autorités ont commencé à s’attaquer à l'impunité pour les forts et à l’injustice pour les faibles, les mentalités ont commencé à se transformer de gré ou de force, comme dans tous les Etats de droit.

    Depuis la nuit des temps il n’y a pas plus lâches et peureux que les voleurs et les criminels et si ce n’étaient pour ces mêmes raisons et solutions radiales, tous les pays du monde seraient dans le même état de décomposition et d’anti-gouvernance que le nôtre.

    31 Août 2016

    NB : vous pourrez suivre chronologiquement cette série et les précédentes (depuis le début du changement en Guinée en janvier 2007) sur mon nouveau blog: https://aotdiallo.wordpress.com/.

    Par Alpha Oumar Telli Diallo
    Pour www.nlsguinee.com

    Les commentaires ci-dessous n'engagent que leurs auteurs, www.nlsguinee.com n'est pas responsable de leurs contenus.



© Copyright www.nlsguinee.com / (Tous droits réservés)


retour
Evolutions dans l'histoire



Chefs des partis politiques


Visitez nos partenaires


Images de la Guinée profonde
Ces images sont bien des réalités de ce magnifique pays! La Guinée est pourtant l'un des pays les plus riches au monde du point de vue ressources naturelles.
Cette faillite économique est le résultat du pillage systématique des biens publics, le clientellisme, la corruption, le détourment des fonds publics et une mise à l'écart de la majorité des cadres compétants et intègres du pays.
Réagissez et dites au monde entier ce que vous pensez de cette situation.
Contactez-nous | Charte de NLS | © 2005 Nlsguinee.com | Webmaster: Elhadji B. LY à Zurich | | Voir livre d'or | signer livre d'or